3070.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous HELLRAISER 7. Et on continue dans la roue libre avec un éloignement de plus en plus brutal de l’esprit de la franchise (du moins des premiers numéros). Une présence éclaire des cénobites, juste pour justifier le nom, et on remplace l’ambiance oppressante par quelques putes et un peu de drogue, peut-être pour faire jeune. Bref, vous pouvez aisément passer votre chemin.

3069.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous IRON MAN 3. Les Avengers sont passés par là et ce troisième film de la franchise est encore plus tout. Plus de destruction de masse, plus de robots, plus de méchants qui se transforment en torche humaine, bref, plus de n’importe quoi. La déception ultime étant quand même le Mandarin, le méchant ultime du comics, capable de se transformer en dragon, qui fait ici bien piètre figure. Et pourtant, Dieu sait que Ben Kingsley mérite mieux.

3068.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous 9 MOIS FERME, le dernier crime en date d’Albert Dupontel. C’est évidemment très drôle et touchant, comme toujours, mais on est tout de même à cent lieux des personnages déjantés et de leur folie furieuse, seule échappatoire à la misère humaine. Après Bernie, Le Créateur et Enfermé Dehors, M. Dupontel se serait-il assagi ? Pas tout à fait, soyez rassurés.

3067.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous THOR : LE MONDE DES TÉNÈBRES. La franchise Thor est un élément à part dans l’univers des adaptations Marvel. Plus drôle qu’Iron Man, plus pêchu que Captain America, elle a bénéficié pour son premier opus d’un VRAI réalisateur. Cette suite , c’est un peu le premier dans la surenchère. Ça envoie du bouzin plein les mirettes, forcément, box office oblige, mais la psychologie des Asgardiens est tout de même plus complexe que celle du playboy millionnaire ou du boy-scout américain. A voir si ça tiendra sur la longueur avec d’autres arguments que « t’es un méchant frère », « non, c’est toi », « d’accord je t’aide » et « en fait, non. »

3066.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous HELLRAISER 6, un opus qui tente de manière un peu ridicule et surtout désespéré de renouer avec les débuts de la franchise en remettant en scène Kirsty, l’héroïne du premier film et en ajoutant un twist final digne de ceux qui se dansaient à Saint-Tropez. Une bien belle catastrophe cinématographique qui continue doucement mais sûrement à enterrer ce pauvre Pinhead qui n’en demande pas tant.

3065.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous JOBS, un biopic sur le cancéreux le plus célèbre de la planète (avec peut-être le cow-boy des publicités marlboro). Faussement rock n’roll, faussement rebel, on y après surtout que Mister J. était un fieffé connard. A réserver aux fans purs et durs de la marque.

3064.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous HELLRAISER 5. Cette fois, c’est parti, on y va en roue libre, on en a plus rien foutre des quatre films précédents, on a perdu Clive Barker, on a tout juste réussi à appâter Doug Bradley pour lui coller quelques clous sur le crâne le temps de le voir 10 minutes, on a oublié d’écrire un scénario, on a embauché vite fait quelques acteurs de supermarché, bref, on aime plus Hellraiser.

3063.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous FROZEN – LA REINE DES GLACE. Le problème, quand on est habitué à Pixar, c’est qu’on oublie que les films de Disney Animation, c’est de la guimauve sucrée jusqu’à l’écœurement enrobée de chanson insupportables. Le seul point positif de ce truc, c’est que chez Disney, on a enfin compris qu’il fallait arrêter de se marier avec quelqu’un qu’on a rencontré tout juste il y a dix minutes et qui, le plus souvent, vous aura violer la bouche dans votre sommeil.

3062.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous HER. Mise en abyme de la solitude et de l’amour différent, c’est beau, c’est troublant, c’est interprété de manière magistrale. Entre la voix envoûtante de Scarlett Johansson et le visage touchant de Joaquin Phoenix, mon cœur balance.

3061.

Commentaires fermés

mais il a quand même testé pour vous MACHETE KILLS. De la surenchère à tous les niveaux. Si le premier pouvait encore se draper dans le manteau salvateur du pseudo-hommage, et avait après tout été plébiscité par le public qui n’avait plus qu’à fermer sa gueule, cette suite est un grand n’importe quoi qui arrive à peine à enfiler les chaussettes puantes de la pseudo parodie. Vous l’aurez compris, à moins d’être vraiment très bon public, et l’Etrenel sait que Tadzul l’est, ça va être très difficile pour vous.